Les retraites complémentaires : un régime obligatoire pour les salariés

[vc_row][vc_column][vc_column_text] [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text][vc_row][vc_column width="1/1"][vc_column_text]

 

En plus de leurs cotisations au régime de base, les salariés du secteur privé cotisent également pour une retraite complémentaire obligatoire : l’Arrco et l’Agirc (uniquement les cadres). Un régime voué à se transformer d’ici 2019.

 

Les salariés du privé perçoivent deux pensions retraites relevant du régime par répartition : d'un côté, il y a les trimestres pour le régime général accumulés au fil des cotisations assurance vieillesse prélevées sur le bulletin de salaires. 162 trimestres sont nécessaires pour avoir une pension retraite à taux plein.

De l'autre, chaque mois, ils accumulent des points qui au moment du départ à la retraite produiront une autre pension retraite selon ce nombre de points et l’âge où vous faites valoir vos droits.

C’est le régime complémentaire obligatoire Agirc et Arrco.

 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="QUEL EST LE MONTANT DE LA COTISATION À L'AGIRC ET À L'ARRCO ?" font_container="tag:h2|font_size:17|text_align:left" use_theme_fonts="yes" el_id="h2" el_class="vc_custom_heading"][vc_column_text][vc_row][vc_column width="1/1"][vc_column_text]

Le prélèvement  de la cotisation à l'Arrco (tous les salariés) et à l'Agric (les salariés cadres) est sur votre salaire, chaque mois, par l'entreprise qu’elle reverse ensuite, avec l'ensemble des cotisations sociales et patronales, à l'Urssaf. Pour les deux régimes, le montant suit le même calcul mais la valeur des points est différente.

Sa formule est la suivante : la totalité ou une partie de votre salaire est multipliée par un taux, le tout est divisé par le prix d’achat du point. En 2017, le taux est 6,20 % pour la tranche 1 à l'Arrco (16,20 % pour la tranche 2) et 16,44 % pour les tranches B et C de l'Agirc. Et le prix d'achat du point respectivement de 16,1879 euros et 5,6306 euros.

 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="QUEL EST LE MONTANT DE LA PENSION RETRAITE COMPLÉMENTAIRE VERSÉ ?" font_container="tag:h2|font_size:17|text_align:left" use_theme_fonts="yes" el_id="h2" el_class="vc_custom_heading"][vc_column_text][vc_row][vc_column width="1/1"][vc_column_text]

Le montant de la retraite complémentaire varie selon le nombre de points accumulés et la valeur de ce point au moment à la date du départ à la retraite. Peu importe donc le nombre d'années de cotisations, en revanche il existe des majorations de points. Autrement dit, des points supplémentaires sont accordés pour tenir compte de situations particulières : maladie et chômage. Dans ces deux cas d'interruption d'activité, aucune démarche n’est nécessaire. D'un côté la Sécurité sociale et de l'autre Pôle emploi s'occupent de remonter les informations aux caisses qui gèrent les deux régimes.

Le montant de votre retraite complémentaire s’obtient en multipliant tous les points que vous avez obtenus, par la valeur du point appliquée au moment où vous partez en retraite.

Sur ce montant, il existe une bonification qui prend en compte le nombre d'enfants ayant été à votre charge. En 2017, la valeur du point est de 1,2515 euros pour l'Arrco et de 0,4352 euros pour l'Agirc. Ce montant ne reste pas le même une fois que vous avez valoir vos droits. La revalorisation de la valeur du point est une fois par an, entre octobre et novembre.

 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="QUAND FAIRE VALOIR SES DROITS À LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE ?" font_container="tag:h2|font_size:17|text_align:left" use_theme_fonts="yes" el_id="h2" el_class="vc_custom_heading"][vc_column_text][vc_row][vc_column width="1/1"][vc_column_text]

Une différence avec le régime de base, le régime complémentaire ne débute pas au même âge du cotisant. Pour obtenir le taux plein, il faut avoir entre 65 et 67 ans. Or pour le régime de base l’âge de référence est de 62 ans. Il est possible de demander sa retraite complémentaire en même temps que celle du régime général. Mais pour cela il faut avoir acquis la totalité des trimestres pour le régime de base. Et également avoir atteint l’âge légal du départ à la retraite, entre 60 et 62 ans selon votre année de naissance.

Si ce n’est pas le cas, la pension de retraite complémentaire est minorée. La minoration est  jusqu’à ce que vous ayez l’âge légal pour percevoir la retraite complémentaire.

 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="QUE VA-T-IL SE PASSER LE 1ER JANVIER 2019 ?" font_container="tag:h2|font_size:17|text_align:left" use_theme_fonts="yes" el_id="h2" el_class="vc_custom_heading"][vc_column_text][vc_row][vc_column width="1/1"][vc_column_text]

Les caisses de retraite Arrco et Agirc fusionnent pour ne devenir qu’un seul et unique régime. Il s’applique à tous les salariés sans distinction. Une partie des dispositions sont déjà fixées. Ainsi, le taux de cotisation sera l’actuel de l’Arrco pour la part du salaire ne dépassant pas le plafond de la Sécurité sociale en vigueur. Soit l’actuel 6,20 % s’il reste à ce niveau. Au-delà du plafond, c’est le taux de l’Agirc qui s’applique; soit l’actuel 16,44 % s’il est reste à ce niveau.

Pour faire valoir vos droits, la demande sera simultanée à celle du régime de base. Mais la date pour en bénéficier reste entre 65 et 67 ans, selon votre situation. Il n’y aura d’un seul régime de point reprenant celui de l’Arrco.

La transformation des points Agirc est sans que les cotisants perdent la valeur ces points. Il y aura donc une équivalence. Et il y aura toujours une prise en compte des périodes de maladie et de chômage. Tout comme, le montant de la pension restera majoré selon le nombre d’enfants.

Si vous décidez de demander votre pension retraite complémentaire en même temps que celle du régime de base, et que vous avez moins de 67 ans, vous aurez une minoration de 10% pendant 3 ans. Cette minoration cesse à 67 ans.

Si vous attendez un an pour en bénéficier, vous avez une pension à taux plein. Si vous attendez deux ans et plus, vous pouvez obtenir une majoration. Cette majoration est de 10 % pour un décalage de deux ans, 20% pour trois ans. Et 30% pour quatre ans.

 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_btn title="Besoin d'aide ?" style="3d" color="success" size="lg" align="center" i_icon_fontawesome="fa fa-search" css_animation="fadeIn" button_block="true" add_icon="true" link="url:https%3A%2F%2Fwww.vevp.net%2Frendez-vous-experts-vous-et-votre-patrimoine%2F|||"][/vc_column][/vc_row]